Ma visite en Vendée

par Yvon Renoux

Lors du concours L’apprenti(e) boulanger, les 3 premiers gagnaient, entre autre, un stage en entreprise en Vendée, France. Yvon Renoux, professeur de boulangerie à Lester-B. Pearson, les a accompagné et voici son contre-rendu.

Comme accompagnateur des gagnants du concours l’Apprenti(e) boulanger, j’ai eu la grande chance de pouvoir passer une journée complète à l’école de boulangerie de La Roche sur Yon, ESFORA (Chambre de Métiers et de l’artisanat de la Vendée).

Dans cet établissement, les étudiants ont le choix d’étudier en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation, selon 3 diplômes nationaux, CAP, MC, BP et j’ai eu l’opportunité d’observer la façon dont les cours se donnaient.

Ma première impression a été la grande gentillesse et le savoir des professeurs, qui ont bien voulu répondre à mes nombreuses questions. Je pense à Didier Clochard, Patrick Couprie, Siret Romain et Gabard Luc.

Ce que j’ai pu constater, si je compare avec mon école, c’est la quantité et la qualité du matériel utilisé par leurs étudiants. Une autre planète vraiment !

Leur capacité de cuisson est au moins 8 fois supérieur à ce que nous avons accès à Leaster B. Pearson. Sans compter les pétrins à axe oblique pour chaque élève, la table de travail individuel. Ils ont aussi accès à une machine fermento levain, oui vous avez bien lu !, de même qu’à une façonneuse, un laminoir, une chambre de pousse, des frigidaires et congélateurs. Tout ça juste pour leur département, J’ÉTAIS JALOUX.

Lors de ce voyage, j’avais aussi la responsabilité de m’assurer que les 3 gagnants, 3 étudiants qui venaient de terminé leur formation en boulangerie DEP, puissent faire leur stage en toute sécurité. D’ailleurs ceux-ci ont largement apprécié leur expérience chez nos cousins Français, comme nous l’écrit Sylvie Lachance.

En conclusion, la différence entre le système d’éducation français et celui du Québec est évidente. Il faut admettre que la façon de procéder pour le financement est meilleure, sans compter que pour une population de 66 millions d’habitants leur pouvoir financier est largement supérieur à notre 6 millions de Québécois.

Bravo et encore un grand MERCI :
– à Stéphanie Vendé Belaud pour m’avoir permis de vivre cette expérience ;
– à Daniel Laidin, président de la Fédération de la Boulangerie et de la Boulangerie Pâtisserie Vendéenne pour son chaleureux accueil et le gargantuesque repas qu’il nous a offert ;
– et surtout à l’ABACQ, l’Association des Boulangers Artisans du Québec et Guy Bonraisin son président, qui ont couvert tout les frais du voyage. Grâce à leur dévouement envers le métier de boulanger artisan, ils ont permis à ces jeunes, de même qu’à moi, de vivre une expérience inoubliable.

Maintenant espérons que mon école Lester-B. Pearson saura transmettre ce flambeau.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s